lundi, mai 29, 2006

Flip le chat de gouttières (4)



L’image marqua Philippe au plus profond de son âme, et c’est ainsi que ressurgirent les souvenirs…

Il avait d’abord l’impression d’avoir vu cette scène quelque part dans le temps passé, mais ensuite, les images devinrent plus claires, les visages plus limpides, les voix criardes plus familières.

Le Bel, pensait devenir fou. En lieu et place de cette femme au foulard décrépi et de son chenapan d’enfant, il vit s’installer devant lui l’image d’une femme attendrissante, d’un enfant capricieux, pleurant à chaudes larmes pour un jouet, pour lequel, Philippe le ressentait de plus en plus intensément, il vouait le plus grand amour.

Philippe resta cloué à sa place pendant un long moment, la femme et son enfant s’éloignèrent et avec eux leur vacarme strident, mais les images s’incrustaient de plus en plus dans la petite tête, qu’il croyait perdre, du pauvre chat désarçonné.

Une lumière, une brèche de lucidité, incita soudain Philippe à chasser ces images perturbantes, à respirer lentement et à réfléchir plus calmement.

Quand il reprit ses esprits, Philippe se retrouvât submergé par des souvenirs lointains, il se vit vivre dans une maison ensoleillée, peinte en un blanc flambant qui contrastait avec le bleu azur des fenêtres. Une femme habillée d’une longue robe à capuchon telles celles qu’il a vues au port et chaussée de ces mêmes chausse-pieds en forme de triangle, rentrait, un panier regorgeant de légumes, de fruits et d’autres friandises, à la main, fermant la porte avec douceur, l’appelant- comment déjà ?- avec sa voix chatoyante pour lui servir un poisson cru sur son assiette…

Philippe n’en revenait pas. La scène portait en elle tant de détails, tant de vérité, qu’il était certain de l’avoir déjà vécue !

Une idée saugrenue lui vint inopinément à l’esprit. Il avait entendu dire qu’un chat disposait de sept vies qu’il pouvait dissiper à loisir, jusqu’à la dernière, son ultime chance, mais dont il gardait peu, ou prou, le souvenir.

Serait-ce bien l’une de ses vies antérieures qui s’impose ainsi à son présent, un présent qui n’est d’ailleurs guère rassurant et qu’il sacrifierait sans remords à un souvenir d’un délicieux repas au poisson frais ?

2 comments:

Kamal a dit…

Il m'étonne ce Flip avec sa profondeur desprit... ;) Il ne risque pas de perdre la raison aux portes du plus beau pays... Ce pays donne plus d'"esprit" qu'il en enlève à ses visiteurs ou aux emmigrés (venant du nord ou du sud, c'est du pareil au presque même). C'est là où réside le secret...

slix a dit…

malki akhti 7garti 3la l9tout..tcheddi fihoum ou tfed7i assrarhoum :)...

je suis a moitié endormi il se peut que j'aies lu tt de travers donc je commente pas..le text mais je te fais un coucou...et je te dis a bientot..vous deux ;)

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes | Hot Sonakshi Sinha, Car Price in India