dimanche, septembre 11, 2005

Shan Sa, joueuse de go.



« A l’instant où commence l’irréversible, je saurais enfin qui je suis, pourquoi je vis. »

Shan Sa a su dire par ces mots ce qui est devenu mon credo. C’est au moment même où l’on franchi le point du non retour qu’on se sent libre de repenser sa vie, de s’interroger sur soi même, de contempler son passé avec un œil lucide et de pressentir son future avec une vision limpide.

J’ai lu « la joueuse de go » il y a de cela un an déjà. Je ne l’ai jamais relu car il est resté ancré dans ma mémoire telle une vision, une leçon, un souvenir d’une vie qui aurait pu être la mienne mais qui ne l’est pas pour la simple raison que je l’ai choisie autrement.

Le choix, cette liberté de décider de sa vie et de ne plus se laisser entraîner par elle, ses tumultes, ses caprices, ses vétilles.

Le go est à l’image de la vie elle-même, un jeu de stratégie d’encerclement. Shan Sa a su si sublimement le mettre en valeur aux mains d’une jeune chinoise qui s’insurge contre les pré-établis d’une culture, la fatuité d’une existence ébauchée telle une pièce de théâtre.

« La joueuse de go » est une histoire de l’Histoire, une partie de go dans le grand jeu de la vie.

24 comments:

Amine a dit…

Et pour les "joueurs" qui veulent en savoir plus:
http://www.jeudego.com/ http://jeudego.org/
Distrayant et raffiné comme jeu...

J'espère que tu ne m'en voudras pas de rajouter le pitsch sur "Joueuse de Go" ;-)

"1937. Alors que la Mandchourie est occupée par l'armée japonaise, une lycéenne de seize ans semble ignorer tranquillement la guerre, les cruautés, les privations.

Mélancolique, seule telle « un rouleau de soie cramoisie enfermé au fond d'un coffre en bois », l'adolescente joue au Go.

D'où tient-elle cette maîtrise ? Place des Mille Vents, la lycéenne s'amuse à mentir. Ses mains déplacent les pions sans jamais se tromper, les joueurs s'assoient en face d'elle à une table gravée en damier et la défient. Le Go est une esquive.

Est-elle amoureuse de Min ou de Jing ? Sait-elle qu'ils aident tous deux à la résistance contre les japonais ? Entre les bras duquel des deux perd-elle une virginité fiévreuse ?

Elle ignore encore son adversaire de demain : un officier japonais, à peine plus âgé qu'elle, un samouraï de métal, sanglé dans le sacrifice nécessaire à la Patrie impérialiste qu'il défend.

« Agir c'est mourir » pourrait-être la devise de ce puritain qui va chaque soir au bordel puisqu'il ne sait pas aimer autrement. Ils vont s'affronter le temps d'une partie quotidienne de Go, en silence, dans le bruit mat des pions déplacés. Ils s'aimeront -; sans un geste -; alors que la Chine périt sous les japonais qui tuent, pillent, torturent … "

Pas encore lu, mais il est désormais sur ma "To Read List"...

Merci!

zwina a dit…

C'est très facile d'attendre le point de non retour pour repenser sa vie! De toute façon, ce point atteint, l'homme ne peut se permettre le luxe de se défiler de lui même. Le plus dur à mon sens, c'est d'interroger sa vie au moment ou l'on se laisse porter sans effort par son flot.
En voilà un passage que je refuse encore d'admettre:
"La passion n'est qu'une chimére créée par des écrivains. Pourquoi rêverais-je de liberté si elle n'est pas le chemin de l'amour? Puisque l'amour n'existe pas, j'accepte de me faire prisonniére de la vie."

Kamal a dit…

..."C’est au moment même où l’on franchi le point du non retour ... pressentir son future avec une vision limpide"...
Je suis tout à fait d'accord avec ça! Bien que parfois ça nous prend un peu de temps. Temps d’angoisse du nouveau, de la nouvelle vision sur soi, sur les événements... Ce temps (mort) est de plus en plus important, dans la société d’aujourd’hui, du fait que l’individu est forcé de voir, revoir et re-revoir les choses de différents points de mire pour essayer de ne pas se tromper. Cela vient du fait qu’on a pris l’habitude de vérifier par rapport à toutes les expériences qui nous entourent… celle de l’ami(e), des parents, des inconnus (magazines, télé…etc.) Tout ça nous éloigne du vrai sens de ce qui nous arrive et nous prive de ce moment précis de d’appréciation de ce qui nous concerne. Ce moment ou tout peut basculer et constituer le ‘turning point’.

Egalement d’accord avec Zwina lorsqu’elle dit que le plus dur c’est «..d'interroger sa vie au moment ou l'on se laisse porter sans effort par son flot. »

Merci pour ce post, Houda.

houssam a dit…

tes posts sont originaux et dénotent d'une sensibilité et d'une finesse dans la pensée et le style.
je t'adore
houssam, paris

Amazigh a dit…

Bonjour,
J'ai vraiment aimé l'histoire et je vais faire tout mon possible pour trouver ce bouquin...
Merci beaucoup Hache, c'est un plaisir de te lire.
Tanmirt!

lebaroude a dit…

J'avais lu le magnifique "Maître de Go" de Kawabata, où cette idée du jeu de go comme représentation du monde était très présente.
Je ne connais pas en revanche "La joueuse de Go". Tu en parles très bien. Je l'ajoute à ma liste des lives à lire.

Plus généralement, c'est passionnant cette symbolique du jeu comme représentation du monde dans presque toutes les cultures (jeu de go chez les japonnais, mah jong chez les chinois, les echecs chez les perses, etc...). La dimension mystique du jeu est un vaste sujet. Les jeux sont une affaire sérieuse.

Est-ce que ça marche avec ronda?

Hanaa a dit…

j'aime hade lou3ba 7inte jatni cadeau

slix a dit…

la magie des livres...ils nous marquent à tt jamais...

So, Go houda et ne t'arrête pas...de tt façon tu peux plus faire marche arrière...et LaRafe tab3ak tab3ak ;) :p

laseine a dit…

:)

lilitwill a dit…

wow tu m'as rapellé le jeu de go, malheureusement je le cherche partout mais ne le trouve pas à rabat, please est 'il en vente à casa ? merci houda pour cet référence et de m'avoir rapellé ce jeu qui est bien plus que ça! ;-)

AigreDouce a dit…

ça donne envie de le lire .. merci de partager tes coups de coeur ..

Sanaa a dit…

"Le choix, cette liberté de décider de sa vie et de ne plus se laisser entraîner par elle, ses tumultes, ses caprices, ses vétilles."
Mélancolique que je suis ce matin, je me demande si c'est possible. Je te bize ma belle

Hache a dit…

Amine> Merci pour le lien. Je suis contente que tu ais pris la
décision de le lire. Comme je fais confiance (aveuglément) en tes
goûts littéraires, ça serait bien que tu me proposes quelque chose à
lire...ton livre par exemple, tu l'édites quand? ;)

Zwina> S'interroger sur sa vie alors qu'on est submergé par les flots
de ses événements est un luxe que rares sont ceux qui peuvent
s'offrir. Mais quand on est devant les points du non retour on a pas
trop le choix, ou l'on se pose des questions ou alors on se résigne à
laisser la vie s'occuper de tout...et nous contenter de suivre.

Kamal> A force de chercher la perfection, le parcours sans faute, le
"crime parfait" on risque de tomber dans l'indécision...on risque de
passer à côté de plein de bonnes choses.
C'est ça plutôt ce qui nous arrive aujourd'hui. On essaye de prendre
le moins de risques possible, on assure ses arrière...on s'affère
tellement à assurer ses arrière qu'on fini par oublier de regarder
devant soi...

Houssam> Tu es vraiment gentil. Mais j'ai toujours pensé que l'on peut
ressentir la sensibilité d'une personne autre si on n'est pas sensible
soi-même...la sensibilité est un sentiment réciproque.
Merci pour ta visite.

Amazigh> je pourrais te l'offrir. Il est resté tout neuf, car je l'ai
lu d'une seule traite... :)
Merci à toi de passer par là...ça me fait toujours plaisir.

Lebaroude> Dans une interview, on a demandé à Shan Sa si son livre "la
joueuse de go" n'a pas été, justement, influencé par une quelconque
lecture de "Maître de go" de Kawabata...eh bien non, aucunement! le
"maître de go" n'a joué aucun rôle dans l'écriture de "la joueuse de
go". A toi donc d'apprivoiser la joueuse sans penser au maître et à
moi d'explorer la stratégie du maître sans pour autant être joueuse.
:)

Hanaa> bessa7a le cadeau…amuses toi bien.

Anima a dit…

hanaa la Joueuse de Go. moi je deteste ce jeu parce que hanaa kateghlabeni

Hache a dit…

Slix> tu veux que je go où?

Laseine> :) toi-même

Lilitwil> ma chère, j'en ai aucune idée...tu peux toujours le télécharger ;)

aigredouce> si ce n'est que ça...je vais vous inonder des mes coups de coeurs :)

Sanaa> j'était tout aussi mélancolique ce matin...mais laisse tomber cette histoire de possible ou pas...le tout est dans le sourire de l'être aimé... (est-ce que je t'ai déjà mentie?)

Anima> mafiha bass...il ya toujours ghaleb ou maghloub, c'est la vie, on s'encercle et on se fait piéger ;)

Hanaa a dit…

houda:lahe y3tike sa7a
anima:khassake rire tkhadmi 3aklake chwiya

Gladiator a dit…

tu m'a donné envie de lire ce livre (en plus il est dispo à la mediathèque).

En guise de cadeau:
« Toujours se rappeler que le passé n’était que mensonge, que la mémoire ne comportait pas de chemins de retour, que tout printemps révolu était irrécupérable et que l’amour le plus fou, le plus persistant, n’était de toute manière qu’une vérité de passade ».
Gabriel Garcia Marquez

Houdac a dit…

Larbi...oups je voulais dire Gladiator> ta liste devient bien longue mon cher...mais arrête de me sortir ton cadeau à tout bout de champs ;)
Au fait, ce cadeau tu sais que je l'aime beaucoup...finalement, tu peux en abuser...

slix a dit…

bennnn...Go ahead :)

Amine a dit…

Hache> mon livre... G encore changé de direction... pfff... C pas demain la veille que ça sortira... et d'ici à ce kun éditeur daigne le publier... Ce n'est pas garanti du tout cette histoire... :-(

Si tu ne l'as pas déjà lu, je te suggères un roman que j'avais adoré il y a quelques annés et que je viens de relire avec plaisir: La Douleur du Dollar, de Zoé Valdès (EcrivainE Cubaine). Délicieux, parfois un tantinet cru, mais jubilatoire!

Houdac a dit…

Amine> je sais que c'est pas facile de "pondre" un livre ;) Shan Sa avait crée et tué un livre avant la joueuse de go et elle ne l'a jamais publié...mais il parait que son premier livre "la joueuse de go" est justement l'enfant désiré après un enfant qui lui parraissait infirme...c'est finalement amusant d'être écrivain, on peut enfanter et tuer ses enfants sans rendre compte à personne...bon amuse toi encore un moement à changer de direction, mais décide toi tout de même à me conseiller TON livre :)

Mchicha a dit…

salut ma chère !

Désolée pour le retard ..ana 3ad tfat 3lia chm3a
Ah les livres ..
chaque livre .. nous apporte quelque chose .. et celui m'a l'air passionnant et je le lirais volontiers !

La clarté et la lucidité de notre vision de la vie .. je crois que cela arrive après chaque étape .. à la fin d'une expérience .. une situation délicate .... Une remise en question s'impose alors et on est obligés de puiser dans notre fort intérieur pour s'en sortir .. pour trouver le bout du tunnel

En tout cas merci de partager avec nous tes coup de coeur littéraires !
un coucou amical !!!

laroussi a dit…

Houda, tu es bien assise ?T'as pas pris de médicament? T'es pas enceinte ? Tu n'allaites pas ? Tu es sûre? Bon ! puisque c'est comme ça, je vais prendre mon courage à 4 mains ( c'est très bon pour prendre son pied) et je vais te le dire "tout de go" : matoua7chtinache chi chouia à zine ? Ouakha ghir tlila, chi lila. Ouakha ?
Laroussi...qui atend pour voir

sabine a dit…

Esc-ce que je peux télécharger ce roman quelque part sur l'internet?

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes | Hot Sonakshi Sinha, Car Price in India