samedi, janvier 20, 2007

Des dérives et de l'éthique...


Comme d’habitude, mon dernier livre.

J’avais envie de renouer avec mes amours d’enfance – j’étais une enfant précoce- et lire Naguib Mahfouz. J’ai choisi alors, au grès du hasard j’ose l’avouer, de lire Dérives sur le Nil que j’ai terminé avec un gout d’inachevé. C’est le premier livre de Mahfouz que je lis en français et j’avoue que je n’y ai pas trouvé autant de plaisir que jadis (oui précoce je l’ai déjà dis).

Ceci dit, je l’ai lu tout de même avec beaucoup de plaisir, en me projetant avec les personnages du livre dans un monde de contradictions ou l’absurde domine la réflexion de chacun et ses aspirations dans la vie.

Une tentative de ramener une bande de drogués vers une dimension où l’éthique et la moral serait les seuls maîtres à bord échoue lorsque la seule personne prônant le sérieux accepte de fuir devant l’assassinat pour l’amour, soutenant ces autres, ceux qui fuient la vie pour le narguilé, l’accoutumance à la drogue qui leur fait vivre un monde de débauche certes, mais tellement plus signifiant que ce monde regorgeant d’absurdités qui les entourent.

Cette lecture m’a laissée sur ma faim. J’aimerais découvrir l’essence même de l’éthique, partir à la recherche de l’humain enfui en moi pour ne pas céder aussi à l’absurde ambiant.

Me conseilleriez-vous alors L’éthique de Spinosa ou Humanisme et Islam de Arkoun ? Les deux patientent sur ma liste d’attente, aujourd’hui assez longue vue que je suis devenue plutôt kassoula (feignante pour les non arabophones) comme aime à dire ma moitié…

Alors lequel ? Hein ?

5 comments:

Anonyme a dit…

Spinosa et "Road to Mecca" de Muhammad Asad

Anonyme a dit…
Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.
tedghi a dit…

mohamed arakoun is a good one

but. what about
MADKHALON ILA ALQORAAN

ABED AL JABIRI

LaVoisineDuLab a dit…

Comme par hasard j'ai relu ce livre au début de l'automne et en français aussi!! Je suis restée sur ma faim, il me semble que quand je l'ai lu la première fois (cela fait plus que dix ans!!), j'en ai gardé une meilleure impression. Je pense que c'est à cause de la langue. C'est un livre à lire en arabe car il y a plusieurs expressions qui perdent leur sens et leur saveur une fois traduites.

nadia a dit…

Salut Houda,

Je n'ai lu Najib Mahfoud qu'en arabe. J'ai refusé de le lire en français ou dans une autre langue parce que l'écriture originale transmet plus de sens que celle de la traduction. Je garde une grande admiration pour ces oeuvres. J'avoue que je ne les ai plus revisitées depuis les années lycées....Sinon, ça roule?

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes | Hot Sonakshi Sinha, Car Price in India