mercredi, décembre 09, 2009

I wanna know what love is















Picasso - Fille devant un miroir


Elle rentre épuisée d’une longue journée de travail, se coule un bain chaud, assez mais pas trop, et se déshabille.

Alors elle se regarde un long moment dans la glace, épie ses cuisses, ses hanches, ses bras… s’affole un moment en constatant l’étendu des dégâts, cette peaux d’orange et ce bide qui prend de jour en jour plus d’ampleur. Une moue de colère ou d’insatisfaction lui tordit le visage un instant et puis elle secoue les épaules et se détourne de son image, oubliant sa contrariété et toutes les résolutions qu’elle était capable de formuler en ces minutes de minutieux examens pour les reléguer aux oubliettes en une fraction de seconde.

La bouilloire sifflotait. Elle attendit quelques minutes que le thé se relaxe, qu’il prenne la bonne température, ni trop chaud, ni assez tiède, en déambulant toute nue dans les recoins de son appartement.
Le thé et la baignoire à la bonne température, elle mit la radio, une musique de fond qu’elle écoutait à peine, se glissa dans l’eau tiède et entreprit de siroter son thé, feignant à chaque gorgée de se faire bruler les lèvres…

Des idées et des images désagréables commencent par envahir son esprit comme d’habitude, les ennuis du bureau, la circulation, les freins grinçants de sa voiture, les chaussures qu’elle voulait tant acquérir sans pouvoir trouver la bonne pointure…un tas de futilités !

Une cigale commence à chanter d’un ton strident. Quel ennui ! Encore une cigale qui s’est faufilée on ne sait comment dans la cuisine. Pas de sommeil cette nuit sauf si…elle la tue ? Aucune chance !

Elle fini par s’accommoder de la cigale, se faisant même distraire par ce cri monotone et importun.

Vint à son imaginaire alors quelques tableaux hauts en couleurs, le souvenir d’une discussion inachevée, cette soirée d’été inoubliable entre copains, le dernier mail se son boss, ses projets de voyages, l’accouchement de sa meilleure amie, cette nuit torride dans les bras d’un inconnu- ils le sont tous d’ailleurs…un tas de futilités !

Toute sourire, elle déposa son thé fini et se mit à son activité aquatique favorite, se passer du bain douche à la lavande sur tout le corps…hmm ce qu’elle est douce et jolie finalement.

L’eau dégoulinait partout sur le sol alors qu’elle restait debout quelques longues minutes à la sortie du bain. Elle ne pensait plus à rien mais écoutait enfin cette musique de fond…

« I’m gonna take a little time
A little time to look around me
I’ve got nowhere left to hide
It looks like love has finally found me…»

La buée l’empêchait de regarder son propre reflet, elle se pencha, fit un premier cercle sur le miroir et puis un deuxième…quelques cercles et des lettres plus loin, son visage devint complètement visible, rougi par la chaleur ambiante et exhalant une joie subite.
Elle lui rendit un sourire nonchalant et chantonna tout bas « I wanna know what love it, I want you to show me… » et à son reflet de lui renvoyer un clin d’œil complice : « sale égoiste ! »
Son rire sonore éclatât faisant s’évanouir le chant de la cigale et ébranlant son visage rieur dans la glace: « ah mais quelle sotte ! C’est que…je t’aime ! »

3 comments:

Anonyme a dit…

Love is (also) what linked them across distances.
eJetbmarssdeleuartbeuodtmunoed!

Mohamed Saïd a dit…

Apparemment, c'est la période en ce moment, d'essayer de trouver en soi des bras suffisament endurants pour nous supporter... Et nous aimer.
Je me suis un peu reconnu dans ce texte. Pas que je sois devenu une femme récemment, mais il y a là une sorte d'évidence qui commence à émerger, doucement, derrière la buée des vapeurs... Un beau moment de vie :)

passiondcrire a dit…

J'aimerais aussi ! On en a tous envi

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes | Hot Sonakshi Sinha, Car Price in India