lundi, septembre 11, 2006

Flip le chat de gouttières (5)









Résumé des épisodes précédents : Philippe est un chat appartenant à un français, M.U. , qui vient d’arriver au port de Tanger. Le chat se perd dans le port et s’en va déambuler dans la ville. Une vision d’une vie antérieure le rend confus…

La question demeura ainsi en gestation dans la tête du malheureux félin pendant un long moment. Un temps interminable pendant lequel il essaya, vainement, de trouver à manger, puisque l’imagination du poisson frais stimula son appétit, jusque là oublié, au plus haut degré.

Pendant qu’il s’afférait à la tâche de trouver un semblant de squelette de poisson dans la décharge du marché, imitant ainsi quelques chats miteux qu’il observa de loin sans oser s’en approcher, Philippe fit une découverte qui le laissa coi !

Il se rendit soudain compte que le vacarme provenant de la criée ne lui était pas étranger. Les souvenirs le tirèrent encore plus loin. Lui, Philippe Lebel, chat de M. U.

L’impression du déjà vécu s’empara de lui complètement. Il n’eut plus de doute qu’il ait déjà puisé l’une de ses sept vies à déambuler dans des marchés bruyants.

Alors Philippe, dans un sursaut de courage insoupçonné, se lança en courant vert la cohorte de chats gueux qui vadrouillaient nonchalamment sous les charrettes des vendeurs ambulants.

- Salut.

- Hey, t’es qui toi ?

- Heu…Je…je m’appelle Philippe

- Hein ? comment ? Philippe ? hey les copains, venez vite, je suis tombé sur un Flip qui se dit s’appeler…hein ? comment déjà ? ha ha ha… ouai, il s’appelle Philippe… ha ha ha…

Et toute la bande s’assembla illico autour du pauvre Philippe désarçonné. Les uns l’épiaient avec curiosité enrobée de bonté et de compassion, les autres lui jetaient des regards furtifs emprunts d’ironie et de raillerie sarcastique.

Alors que le cercle des chats rassemblés autour de Philippe s’élargissait, ce dernier ne pensait à rien. Dans son esprit se posait une seule et unique question qui commençait à se répéter dans sa petite tête de félin d’une manière obsessionnelle. « Comment se fait-il qu’ils puissent me comprendre et répondre dans la même langue ? » « Oui, j’ai trouvé la réponse, ils ont sûrement du écouter plus d’une fois…Bob Marley ! »

« Oh, non, j’ai l’impression de perdre la tête ! » S’exclama le pauvre chat en courant dans tous les sens comme s’il était entré en une transe effrénée…

2 comments:

Lilia a dit…

Bonjour Houda !
Toujours aussi délicieusement hagard ! J'aime ta rétrospective ;-)
Dis, est-ce que tu écris au fur et à mesure que tu publies ou tout est déjà en place d'avance ?

Thai Chat a dit…

Mimi la photo !

 
Design by Free WordPress Themes | Bloggerized by Lasantha - Premium Blogger Themes | Hot Sonakshi Sinha, Car Price in India